Billet du 18.05.2024

De GrandTerrier

Le retour de la croix médiévale


Billet de la rentrée après le déménagement familial de la rédaction grandterrienne : après quelques péripéties imprévues, nous voici enfin plus près d'Ergué-Gabéric dans la ville finistérienne fondée au XIe siècle par Alain Canhiart, comte de Cornouaille.

L'histoire mouvementée en plein bourg gabéricois d'une antique croix médiévale appelée « ar-Groas-Ver » ou croix courte, laquelle a donné son nom au chemin, à la maison habitée par un cordonnier, un bijoutier, une institutrice et des commerçante Le Corre et Keraval, pour être déplacée début 2024 par la municipalité à 7 mètres de là au pignon du Logis breton.

KroasVer2009.jpg

Cette petite croix fruste est dressée en bordure de la rue à l'ouest de l'ossuaire de l'église paroissiale. Faisant environ 40 cm de largeur et 1m10 de hauteur, les spécialistes lui attribuent une datation du Haut-Moyen-Age, entre l'an 500 et 1000 ap. J.-C.

La maison au n° 2 de la route de Kerdévot, « Ti-ar-Groas-Ver » devant laquelle elle était placée autrefois, et l'ancien nom de rue « Hent-ar-Groas-Ver », ainsi qu'un champ voisin, ont des dénominations cadastrales qui reprennent celle de la croix et qu'on peut traduire par "Croix-Courte".

Pendant plus de 30 ans en 1930-70 la maison en question est occupée par les commerces de Mme Le Corre et ensuite de Mme Le Berre, née Marie Keraval : c'était la mercerie du bourg qui faisait aussi office d'épicerie avec ses bonbons très appréciés des écoliers.

Auparavant « Ti-ar-Groas-Ver » a abrité un cordonnier, un bijoutier, et est aussi la demeure de l'institutrice de l'école publique située de l'autre côté de la rue.

C'est au début du XXe siècle que l'institutrice, croyant bien faire, déplace la croix gênant sans doute la circulation, et la met près du puits en pierre côté pignon. Mais il fallut replacer très vite la croix à sa position initiale, car dans la maison « Ti-ar-Groas-Ver », envahie par les forces du mal, les habitants ne pouvaient plus fermer l’œil de la nuit. Peut-être aussi que l'initiative d'une institutrice laïque ne fut pas du goût de l'autorité des religieuses de l'école privée située un peu plus haut dans la rue de Kerdévot.

En juin 2019 la petite croix de Kroas-Ver est enlevée pour permettre les travaux de démolition et de reconstruction des habitations de l’Îlot Nédélec au début de la rue de Kerdévot.

Les services techniques municipaux ont attendu 5 ans pour replacer la statue médiévale après que tous les travaux menée de part et d'autre de la rue de Kerdévot soient achevés.

KroasVerPaysager.jpg

Fin mars 2024 elle est désormais dressée au pignon sud du Logis Breton, de l'autre côté de la route et de l'endroit où elle régnait précédemment. Est-ce que le nouveau déplacement va raviver les forces démoniaques comme vers 1910 ? Ne vivant plus en climat de guerre entre écoles confessionnelles et républicaines, les habitants de la rue ont certainement oublié les querelles et croyances d'antan.

De plus, avec son espace paysager aux copeaux de bois, la croix est désormais visible de loin, et agrémente bien le centre-bourg où les travaux d'aménagements sont maintenant achevés.

ArGlad.jpg
En savoir plus : « La petite croix médiévale de Kroas-Ver », espace Patrimoine.




Right.gif Retour à la liste des billets