LE NAIL Bernard - Des bretons au Mexique

De GrandTerrier

Révision datée du 24 septembre 2023 à 09:01 par GdTerrier (discussion | contributions)
(diff) ← Version précédente | Voir la version actuelle (diff) | Version suivante → (diff)

Couverture
LE NAIL (Bernard), Des bretons au Mexique, Les Portes du large, Autremencourt, 2009, ISBN 2-914612-2-2
Titre : Des bretons au Mexique
Auteur : LE NAIL Bernard Type : Livre/Brochure
Edition : Les Portes du large Note : Collection Bretons à travers le monde
Impression : Autremencourt Année : 2009
Pages : 240 Référence : ISBN 2-914612-2-2


Notice Bibliographique

Parmi les nombreux bretons s'étant illustrés au Mexique depuis 1521, le dernier étant J.M.G. Le Clézio, l'auteur Bernard Le Nail a laissé une bonne place pour Jean-Marie Déguignet.

Autres lectures : « Déguignet raconte l'expédition et la retraite françaises du Mexique » ¤ « DÉGUIGNET Jean-Marie - Histoire de ma vie, l'Intégrale » ¤ 

Extraits, Transcriptions

Chapitre pages 128-132 intitulé « L'expédition du Mexique vue par un simple homme de troupe partisan de Juarez » en 1865-67 :

« Jean-Marie Déguignet a laissé un témoignage exceptionnel sur les guerres du Second Empire : opérations de "pacification" en Algérie, guerre d'Italie, guerre de Crimée et expédition du Mexique. Son témoignage est exceptionnel car c'est celui d'un simple homme de troupe, d'un autodidacte d'origine très modeste, un authentique prolétaire, alors que quasiment tous ceux qui ont participé à ces guerres et qui ont laissé des témoignages à leur sujet, étaient des officiers, c'est-à-dire des gens appartenant à des classes sociales plus favorisées et ayant bénéficié d'un niveau d'instruction élevé. Son témoignage est également très intéressant car c'est celui d'un contestataire, d'un révolté, d'un personnage lucide et doté d'un grand esprit critique. »

Témoignage de Bernard Le Nail

Interrogé sur le site Internet de l'Agence Bretagne Presse (ABP) :

ABP : Il est aussi beaucoup question dans le livre des Bretons qui ont combattu au Mexique. Ce n'est pas aussi glorieux que d'avoir combattu pour l'indépendance des Etats-Unis, mais il y aurait des témoignages intéressants ?

Bernard Le Nail : Effectivement ! Depuis le très grand succès, très mérité, des "Mémoires d'un paysan bas-breton", de Jean-Marie Déguignet, beaucoup de gens ont découvert que la France de Napoléon III avait fait la guerre au Mexique et que des Bretons y avaient pris part. En fait, la France et le Mexique ont été en guerre à deux reprises au XIXe siècle. À chaque fois, des Bretons y ont été mêlés. La première guerre a été limitée dans le temps et dans l'espace. Elle a eu lieu en 1838/1839. La seconde guerre a été beaucoup plus sérieuse et lourde de conséquences. Elle a duré plus de six ans, de 1862 à 1867, et Napoléon III y a engagé pas moins de 10% des effectifs de l'armée française (l'effectif maximal du corps expéditionnaire au Mexique s'est élevé à 35 270 hommes en décembre 1864). Cette guerre a fait au moins 50 000 morts, dont près de 7 000 du côté français, parmi lesquels près de 4 000 de maladie.

On peut estimer à près de 1 500 le nombre des Bretons qui ont péri au Mexique. Aucun monument ne rappelle leur souvenir. C'est pourquoi, à la fin du livre, je donne les noms de 300 d'entre eux avec leur dates et lieux de naissance et de mort.

Dans le livre, j'ai fait paraître de larges extraits de textes écrits par des Bretons qui ont participé à cette guerre absurde : Jean-Marie Déguignet bien sûr, mais aussi le capitaine Frélaut, futur général, qui était natif de Plœmeur, Émile de Keratry, qui quitta l'armée et devint un des plus farouches adversaires de la poursuite de cette guerre, et encore Léon Grimaud, médecin militaire, mais il y aurait sûrement d'autres témoignages à recueillir et à publier. Je souligne aussi le rôle capital que des Bretons ont joué dans cette aventure. Ainsi le général de Castagny, natif de Vannes, fut un des principaux généraux du corps expéditionnaire. Responsable du nord-ouest du Mexique, c'est lui qui repoussa l'armée de Benito Juarez vers le nord, jusqu'à la frontière des États-Unis... C'est un officier breton, Charles Loysel, de Rennes, qui fut le chef de cabinet militaire de l'empereur du Mexique, Maximilien. C'est encore un Breton, Alphonse Dano, de Vannes, qui fut le représentant de la France au Mexique pendant toute cette période, à la fois agent de Napoléon III et conseiller politique de l'infortuné Maximilien... Je relate beaucoup d'anecdotes concernant les uns et les autres... Mais il n'est pas possible de raconter tout le livre. Il faut le lire et je suis sûr que bien des lecteurs seront surpris par tout ce que des Bretons ont fait au Mexique.



Tamponsmall2.jpg
Thème de l'article : Fiche bibliographique d'un livre ou article couvrant un aspect du passé d'Ergué-Gabéric Création : Avril 2009    Màj : 24.09.2023