1562 - Monstre de l'Evesché de Cornouaille pour l'arrière-ban du Roy - GrandTerrier

1562 - Monstre de l'Evesché de Cornouaille pour l'arrière-ban du Roy

Un article de GrandTerrier.

Jump to: navigation, search
Catégorie : Archives    
Site : GrandTerrier

Statut de l'article :
  Image:Bullorange.gif [Développé]
§ E.D.F.
Le document sus-mentionné constitue le compte-rendu de l'une des revues militaires de la noblesse de Cornouaille au XVIe siècles.

On trouvera ici les extraits des transcriptions réalisées par le Chevalier de Fréminville en 1835, reprise par Norbert Bernard en 2002 et rectifiée par Hervé Torchet en 2021. La seule copie disponible de document d'archives est conservée aux Archives Départementales du Finistère sous la cote ADF 1 J 65 (publication prochaine du facsimile).

Autres lectures : « TORCHET Hervé - Les arrière-bans de Cornouaille de 1554 à 1568 » ¤ « 1554, 1568 - Montres de l'évêché de Cornouaille extraites du manuscrit de Missirien » ¤ « 1426 - Exemptions gabéricoises à la Réformation des fouages » ¤ « 1536 - Réformation des personnes et des terres en Ergué-Gabéric » ¤ « 1481 - Monstre de l'Evesché de Cornouailles » ¤ « Familles nobles gabéricoises » ¤ 

[modifier] Présentation

Ce document "Monstre [1] générale de l'evesché de Cornouailles, faicte à Quimper les 15e et 16e du mois de may 1552" présente la liste des nobles de chaque paroisse constituant l'arrière-ban du Royaume de France et convoqués pour une revue militaire à Quimper-Corentin.

Norbert Bernard notait en 2002 sur le site Internet Tudchentil : « On pourrait définir les montres [1] comme des revues militaires de la noblesse médiévale et moderne. Les montres ont en effet des fins militaires : elles rassemblent les nobles, regroupés par paroisse et en armes afin d’établir et de corriger la capacité militaire de la noblesse locale. »

Et il donnait l'exemple d'un noble gabéricois : « le cas rare, sinon unique, d’un seigneur, François de Lisiard, seigneur de Kergonan, qui précise dans son aveu de 1540 ses obligations, au regard de son bien, en cas de montre : « Lequel a cogneu et confessé, oultre ce que cy devant est contenu et raporté, debvoir et estre tenu faire, pour son seigneur selon la nature du fyé, et fournir deux hommes à cheval quant l’arrière ban se faict en cesdictz pays. » [Archives départementales de Loire-Atlantique, B 2011/6, fol. XI].

 

Pour les nobles gabéricois, la transcription des noms dans le document n'est pas rigoureusement exacte. En voici une liste rectifiée pour chaque manoir et lieu-dit noble :

  • Kergonan : Jan de Lisiart, fils de François, « sous l'esdit », donc devant contribuer mais sans l'équipement d'une catégorie de gens d'armes.
  • Kerfors : Louis de Kerfors, sans doute le frère de Charles, pique-sèche [2].
  • Pennanrun : Hervé de Coetanezre, pique-sèche [2].
  • Mezanlez : Alain Kersulgar, seigneur de Mezanlez, pique-sèche [2].
  • Kernaou : Louis Kersulgar (fils de Charles présent en 1554), seigneur de Kernaou, pique-sèche [2].
  • Pennerven : Marie de Tréanna de Pennerven, par son père Guyomar, pique-sèche [2].


[modifier] Transcriptions

Début du rapport de la montre générale transcrit par Norbert Bernard sur le site Tudchentil.org :

Monstre générale de l’Euesché de Cornouailles, faicte à Quimper les 15e et 16e du mois de may 1562.

C’est le procès verbal de la monstre des nobles subjects au ban et arrière-ban de l’euesché de Cornouailles, faict en rôle seulement, à Quimper-Corentin, les 15e et 16e de may 1562, suivant la lettre de monseigneur le duc d’Estampe, comte de Penthièvre, chevalier de l’Ordre, gouverneur et lieutenant général, pour le Roy, au païs de Bretagne. Dans lesquelles lettres la teneur s’ensuit :

Messieurs, Voyant les troubles et divisions qui sont aujourdhuy en ce royaume, et craignant que cela nous peut amener quelques grands inconvénients, nos voisins s’en meslant, j’ay advisé, selon le commandement que j’en ay reçeü du Roy, de faire la monstre des arrière-bans, laquelle nous assignons pour l’euesché de Cornouailles, au lieu accoutumé, le 15e du mois prochain, en robes seulement, leur faisant mander de tenir leurs armes et chevaux prests pour marcher si besoing est, et il leur soit commandé. N’entendant, au demeurant, que personne, pour quelqu’occasion que ce soit, puisse estre excusé ni exemté ; ni que ceux qui doivent le service de leur personne, faillent s’y représenter audict terme, dans lequel jour je vous advertiray de ce qu’ils auront à faire suivant l’intention de sa majesté. Cependant, je prierai nostre seigneur, vous donner messieurs, ce que désirez.

À Nantes, le 23 apvril 1562.

[...]

Et après que lesdicts gens de la justice nous auraient relaté l’assignation de la dicte convocation et monstre, pour ce jour et heure estre faicte et portées de ceste ville de ladicte assignation, nous dicts commissaires en la compaignie des capitaines, sommes transporté en la place du tour du Chastel audict Quimper-Corentin, ce jour d’hui 15 de may mil cinq cens soixante deux. Auquel jour aurions faict appeller les nobles par nom et surnom leurs qualités et paroisse, leurs héritiers et bien tenans, ainsi qu’ils estaient en roles ès anciens livres et registres du greffe d’office au siègle présidial de Quimper-Corentin, après avoir faict, à maistre Riou de Kerguelen, greffier audict siège presant et assistant audict procès verbal, lire nostre mandement de commissaire des dicts ban et arrière-ban. Et en y procédant avons faict appeler,

 

Transcriptions de N. B. des déclarations des nobles gabéricois :

De Ergué-Gabérit.

  • Jehan Lisiard, S.r de Kergonan [3], presant, dict qu’il est sous l’esdict.
  • Louis de Kerfor, presant, dict qu’il faict pique sèche.
  • M.tre Coatanezre, S.r de Penanrun [4], dict qu’il faict pique sèche pour luy et ses mineurs.
  • Alain de Kersulguen [5] dict qu’il faict pique sèche.
  • Louis de Kersulguen [6], presant, dict qu’il faict corselet.
  • Marie de Tréanna de Pennaurun [7] [8], presante par son père, Guyomar de Tréanna, qui dict faire pique sèche.

§ Présentation des montres par Norbert Bernard ...


Transcription d'Hervé Torchet :

Jean Lisiard [9] sieur de Kergonnan, presant, dict qu'il est sous l'esdict

Louis de Kerfor [10] presant, dict qu'il faict pique sèche

Maistre de Coatanezre [11] sieur de Pennanrun, dict qu'il faict pique sèche pour luy et ses mineurs

Alain de Kersulgar [12] dict qu'il faict pique sèche

Louis de Kersulgar [12] présant, dict qu'il fait corselet

Marie de Tréanna [13] de Pennanrun presante par son père Guyomar de Tréanna [13], qui dict qu'il faict pique sèche.


Extrait gabéricois de la transcription du chevalier de Fréminville dans son livre « Antiquités du Finistère. seconde partie. Contenant la description des anciens monumens de la Cornouailles », page 316 :

De Ergué-Gaberit.

Jehan Lisiard, Sr de Kergonan, présent, dict qu'il est sous l'edict.

Louis de Kerfor, présent, dict qu'il faict pique sèche [2].

Mtre Coatanezre, Sr de Penanrun, dict qu'il faict pique sèche [2] pour luy et ses mineurs.

Alain de Kersulguen dict qu'il faict pique sèche [2].

Louis de Kersulguen, présent, dict qu'il faict corselet [14].

Marie de Tréanna de Penanrun, présente par son père Guyomar de Tréanna, qui dict faire pique sèche [2].


[modifier] Annotations

  1. Montre, s.f. : revue militaire de la noblesse. Tous les nobles doivent y participer, munis de l’équipement en rapport avec leur fortune. Les ordonnances du duché de Bretagne spécifient minutieusement l’armement de chaque noble en fonction du revenu déclaré. Organisation maintenue après le rattachement du duché de Bretagne au royaume de France. [Terme] [Lexique] [Ref.↑ 1,0 1,1]
  2. Pique Sèche, s.m. : soldat armé d'une pique. Source : Littré. Parmi les piquiers on distingue les piquiers vétérans ou soldés des piquiers à pique sèche sans corselet, sans deniers de poche. [Terme] [Lexique] [Ref.↑ 2,0 2,1 2,2 2,3 2,4 2,5 2,6 2,7 2,8]
  3. Note NB : Jeahan Lisiard de Kergonan. Aussi mentionné parmi les vassaux de l’évêque la même année (Archives départementales du Finistère, 1 G 366/4). [Ref.↑]
  4. Note NB : Maître Hervé de Coetanezre. Aussi mentionné parmi les vassaux de l’évêque la même année (Archives départementales du Finistère, 1 G 366/4). [Ref.↑]
  5. Note NB : Corriger en Kersulgar. Seigneur de Mesanlez. Aussi mentionné parmi les vassaux de l’évêque la même année (Archives départementales du Finistère, 1 G 366/4). [Ref.↑]
  6. Note NB : Corriger en Kersulgar. Aussi mentionné parmi les vassaux de l’évêque la même année (Archives départementales du Finistère, 1 G 366/4). [Ref.↑]
  7. Note NB : Comprendre Pennanyen, nom d’un manoir en Landrévarzec qui lui appartenait. [Ref.↑]
  8. Ou alors ne peut-on pas lire Pennervan en Ergué-Gabéric, car à la montre de 1554 le sieur de Creac'hcongar, propriétaire de Pennervan, y est déclaré. [Ref.↑]
  9. Note HT - 432 LISIARD de. D'or à trois croissants de gueules. Alain Lisiart sieur de Kergonnan deffaut à Ergué-Gabéric en 1554. Jehan Lisiard sieur de Kergonan, presant, dict qu'il est sous l'esdict à Ergué-Gabéric en 1562. Le sieur de Kergonnan compiert par escuyer Loys de Kerratry en 1568. [Ref.↑]
  10. Note HT - 322 KERFORS de. D'argent au greslier d'azur enguiché et lié de même. Jan Kerfors en rachapt à Ergué-Gabéric en 1554. Louis de Kerfor presant, dict qu'il faict pique sèche à Ergué-Gabéric en 1562. Le sieur de Kerfors appiert certificat & excusé de Mondict le gouverneur en 1568. [Ref.↑]
  11. Note HT - 94 COATANEZRE de. De gueules à trois épées pointes en bas rangées en bande. Le sieur des Salles présant en pique sèche & est excusé pour sa charge des francs-archiers & esluz de Cornouaille presantement appiert certificat partant exempté par estre recepveur desditz archiers en 1568. Maistre de Coatanezre sieur de Pennanrun, dict qu'il faict pique sèche pour luy et ses mineurs en 1562 [Ref.↑]
  12. Note HT - 387 KERSULGAR de. D'azur à trois fleurs de lys d'argent rangées en fasce, accompagnées en chef de deux quintefeuilles du même. Alain Lesongar présant à Ergué-Gabéric en 1554. Alain de Kersulgar dict qu'il faict pique sèche à Ergué-Gabéric en 1562. Charles Lesongar présent à Ergué-Gabéric en 1554. Louis de Kersulgar presant, dict qu'il faict corselet à Ergué-Gabéric en 1562. Le sieur de Kernaou présant en corselet en 1568. Le sieur de Mesanles présent en corselet en 1568. [Ref.↑ 12,0 12,1]
  13. Note HT - 627 TRÉANNA de. D'argent à la mâcle d'or. Marie de Tréanna de Pennanrun presante par son père Guyomar de Tréanna, qui dict faire pique sèche à Ergué-Gabéric en 1562. [Ref.↑ 13,0 13,1]
  14. Corselet, s.m. : cuirasse légère couvrant la poitrine et le ventre, que portaient autrefois certaines troupes. Le corselet des piquiers. . Source : Littré. [Terme] [Lexique] [Ref.↑]


Thème de l'article : Un document ancien mentionnant des lieux ou des personnes d'Ergué-Gabéric

Date de création : août 2011    Dernière modification : 4.10.2021    Avancement : Image:Bullorange.gif [Développé]