1540 - Adveu du manoir de Kern(a)ou présenté par Charles Kersulgar - GrandTerrier

1540 - Adveu du manoir de Kern(a)ou présenté par Charles Kersulgar

Un article de GrandTerrier.

Jump to: navigation, search
Catégorie : Documents    
Site : GrandTerrier

Statut de l'article :
  Image:Bullorange.gif [Développé]
§ E.D.F.
Cet aveu [1] est la déclaration par Charles Kersulgar pour son manoir de Kernaou et les villages de Lesonmenech (Lezouanac'h aujourd’hui), Kerdohal, Chevardiry et Keranhenaff (Kernéno, inclus dans Kerdilès) ...

Documents conservés aux Archives départementales de Loire-Atlantique et du Finistère : l'aveu sur papier parcheminé de 1540 (AD44 B2031), et sa transcription partielle dans le registre d'inventaire des aveux de Kempercorantin (AD29 A85, avec le folio 498 correspondant à la déclaration), le précédent aveu 497 de ce registre étant la déclaration en 1475 de Kernaou par Henri Kersulgar père et fils.

Autres lectures : « Les Kersulgar, nobles de Mezanlez et Kernaou, 15e-17e siècles » ¤ « 1454-1646 - Tous les adveus d'Ergue-Caberyc dans l'inventaire ADF-A85 de Kempercorantin » ¤ « 1481 - Monstre de l’Evesché de Cornouailles » ¤ « 1536 - Réformation des personnes et des terres en Ergué-Gabéric » ¤ « 1668 - Reconnaissance de l'antienne extraction noble de François de Quersulgar » ¤ « 1796 - Estimation et adjudication du moulin de Kernaou » ¤ « Familles nobles gabéricoises » ¤ 

[modifier] 1 Présentation

Jusqu'à très récemment on connaissait uniquement le registre d'inventaires conservé à Quimper sous la cote A85 pour authentifier les déclarations nobles de propriété, dont notamment celle du manoir de Kernaou par les Kersulgar en 1475 et 1540.

Nous avons retrouvé aux Archives départementales de Loire-Atlantique l'aveu [1] original de Kernaou, présenté en 1540 par Charles Kersulgar, qui est en papier parcheminé et de belle facture avec d'élégantes calligraphies. Il donne la description du lieu et manoir de Kernaou (orthographié Kernou) et les terres et villages rattachés au domaine tenu « prochement et noblement à foyhommage  »  :

On sait très peu peu de choses sur ce Charles, « escuyer seigneur de Kernou », si ce n'est qu'il représente la 3e génération détentrice de Kernaou (son père et son grand-père se prénommaient Henri, et son arrière grand-père Alain a fondé également la succession des Kersulgar du village voisin de Mezanlez) et que les deux générations suivantes y resteront jusqu'au 17e siècle.

Charles est déclaré dans les registres de Réformation de la Noblesse de Cornouaille en 1536 : « Charles de Kersulgar, sieur de Kernouë ».

Les 5 générations de Kersulgar à Kernaou :

 Henri de Kersulgar (1475)
 x Jeanne Prévost (dame héritière de Kernou)
 └>Henri II de Kersulgar (1475)
      x Marie Moysan
     └> Charles de Kersulgar, (1540, 1536, 1554)
          └> Louis de Kersulgar, seigneur de Kernaou (1562, 1580)
               x Marie Saludenn
               └> René de Kersulgar, écuyer, seigneur de Kernaou
                    x 1624 Marie Autret, fille de René Autret

Le lieu de Kernaou a fait l'objet d'un acte daté de 1475 et présenté par Henri Kersulgar père et fils, avec cette formule transcrite dans le registre A85 : « Henri Kersulgar garde naturel de Henri son fils pour le manoir de Kernou et apartenances », le premier Henri ayant hérité des lieux par le biais de son épouse Jeanne Prévost. Dans un acte daté 27 février 1479, Henri de Kernaou et Yvon de Mezanlez sont qualifiés de « freres germains ». Henri se fait représenter en 1481 à la montre [2] militaire de Carhaix : « Henry Kersulgar, par Jehan Provost le Jeune, archer en brigandine et vouge ».

 
Maner-kozh de Kernaou
Maner-kozh de Kernaou

On trouvera ci-dessous une tentative de transcription du document original de 1540, avec en regard ce qui a été retenu et résumé dans le registre d'inventaire A85 plus tardif.

Le manoir est décrit "ET PREMIER" en première des 8 pages : « où demeure le sieur Kersulgar en la dite paroisse d'Ergue Caberic, contenant soubz maisons, ayre, pourpris et terres chaudes envyron treize journaux ».

Les villages et terres constituant le domaine noble de Kernaou sont dans l'ordre Coat Piriou (Quoet Quiriou), Lezouanac'h (Lesonmenech), Kerdohal, Chevardiry, Kernéno-Kerdilès (Keranhenaff), Meouet (Mezhouet) et également quelques terres à Briec et à Chateaulin. Au 17e siècle le domaine de Kernaou tombera par succession maritale dans l'escarcelle des familles nobles voisines de Kerfors et Lezergué, à savoir les Autret et de La Marche.

[modifier] 2 Transcriptions

Aveu complet, 1540

Déclaration et dénombrement des terres [...] et droicts héritiers que Charles Kersulgar seigneur de Kernou tient prochement et noblement et à foyhommage [3] et debvoir de rachapt [4] [...] duché de Bretaigne, père et légitime [...] son fils seigneur propriétaire [...]

Et premier en la dite paroisse de Ergue Caberic sous les juridictions de Kempercorentin en Cornouaille.

Le lieu et manoir de Kernou [...] sieur de Kersulgar [...] Et pour ce [...]

Et lequel tient et où demeure le sieur Kersulgar en la dite paroisse d'Ergue Caberic contenant soubz maisons, ayre, pourpris et terres chaudes [5] envyron treize journaux [6] [...]

Item en terre froide [7] et soubz pasturages envyron 6 journaux [6] de terre froide [7] [...]

Item en prais et femiers et terres fauchables contenant cinq journaux [6] de terre fauchable.

Item [...] de Kernou [...]


Item soubz boys à hauste fustaye envyron deux journaux [6] Et pour ce [...]

Item soubz boys à taillis envyron deux journaux [6] Et pour ce [...]

Icelui lieu et manoir [...] Kerguronet [...] Quoet Quiriou [...] cheffrante [8] [...]

Item aultres terres et héritages [...] villaige de Lesonmenech en la paroisse d'Ergue Caberic contenant [...] envyron sept journaux [6] Et pour ce [...]

Item en terres froides envyron onze journaux [6].

Item soubz prai fauchable envyron deux journaux [6] de terres à faucher Et pour ce [...]


Item en terres frostes [9] froides [7] [...] envyron sept journaux [6] et [...]
pour forment [...] ; pour seigle [...] ; pour avoyne [...]

Item un lieu et vilage estant en nondivis entre le dit Kersulgar et [...] et Kerfors et Knechgongar et le Stangbihan dont le tiers appartient audit Kersulgar, que tienne et [...] Guillaume et François Poupon et Jehan Provost pour en payer [...] Kersulgar pour son [...] dudit villaige le nombre de [...] combles [10] forment et [...] combles [10] seigle, quatre [...] combles [10] avoyne Et pour ce
forment [...] ; seigle [...] ; avoyne [...]
contenant [...] envyron dix journaux [6] et demy Et pour ce [...]

Item en terres froides [7][...] envyron vingt et un journaux [6] de terre froide [7] Et pour ce [...]

Icellui lieu et villaige [...] du seigneur de Kerfors [...]

Item le lieu et villaige de Suardiry [...] Alain Lehem et Caznevet Le Moine pour en payer [...]
contenant soubz maison, courtils et [...] envyron journaux [6] et demy
Item en terre froide envyron deux journaux [6] Et pour ce [...]
[...] du seigneur de Kergonan.


Item un lieu [...] Le Poupon, Geffroy Le Poupon au villaige de Keranhenaff en la paroisse de Ergue Caberic pour en payer [...]
Contenant icelluy lien soubz maisons, mae à cochons, courtils [11] et terres chaudes [5] envyron cinq journaux [6] Et pour ce [...]

Item en terre froide [7] envyron cinq journaux [6] Et pour ce [...]

Item un prai et forgnier fauchable [...]

Item la somme de vingt souls monoye [...] villaige de Mezhouet en la dite paroisse d'Ergué Caberic [...]

Item la some de cinq soulz monoye [...] Et pour ce [...]


Terres et droitcs héritiers du dit Kersulgar [...] en la paroisse de Briziac [...]

Et premier

Un parc et pièce de terre froide apellé Parc Poulgouch [...] Et pour ce [...]

Item la some de conq sous monoye [...] Et pour ce [...]

Aultres terre héritaiges [...] dudit Kersulgar [...] paroisse de Briziac.

Et premier

 

Suite et fin de l'aveu de 1540

Le lieu et vilaige de Kermebny en la dite paroisse de Briziac [...] Et pour ce [...]

Item en terre froide [...]

Item en parc et femier [...]


Item le lieu et villaige situé [...]

Aultres héritages estants soubz la juriction de Chataulin en la paroisse de Chataulin en Cornouaille

Et premier

Un lieu et issues que tient et où demeure Pierre Bourgnion au villaige de Pennac'h en la paroisse de Chataulin [...]

Et fort arrest et loy Charles Kersulgar escuyer seigneur de Kernou [...]

Registre d'inventaire A85, folio 498

Cotte 397 - Année 1540 - Nom du présentateur : Présanté par Charles Kersulgar seigneur de Kernou - Charge de la Terre : prochement, noblement, foy homages [3] et rachapt [4] - Droits de la Terre : Un moulin et issues [12] du manoir de Kernou.

Nom de la Terre Proche-fief : Et Premier. Le lieu et manoir de Kernou et ses issues [12] et appartenances contenant soubs maisons, aire, pourpris [13] et terres chaudes [5] environ treize journaux [6].

Item en terre froide [7] soubs pasturaige environ 6 journaux [6].

Item en prés feniers sous terres fauchables 5 journaux [6].

Item soubs bois de haute fustaye environ 2 journaux [6].

Item soubs bois taillis environ 2 journaux [6].

Un parc [14] et pièce de terre et appartenances du dit manoir à Pierre Kerguronnet contenant environ trois journaux [6], estant située en fief de Coetquiriou, sur lequel pour [...] de cheffrante [8] audit de Coetquiriou un denier obolle.

Lesonmenech - Item terres et héritages au village de Lesonmenech contenant en terres chaudes [5] environ 7 journeaux [6].

Item en terre froide [7] 11 journeaux [6].

Item soubs pré fauchable 2 journeaux [6].

Item en terres frostes [9] froides [7] 7 journeaux [6].

Kerdohal - Item un lieu et village en nondivis entre les dits Kersulgar, Kerfors, Knechgongar et Lestangbihan dont le tiers appartient audit Kersulgar, contenant icelluy lieu en terres chaudes [5] dix journeaux [6] et demy. Est au village de Kerdohal.

Item en terres froides [7] et pasturages 21 journeaux [6]

Chevardiry - Item le lieu et village de Suarderye contenant soubs maison, courhés sous terres chaudes [5] six journeaux [6] et demy.

Item en terres froides [7] deux journeaux [6].

Keranhenaff, presentement Kernaff - Item un lieu estage [15] au village de Keranhenaff contenant soubs maisons, aires, jardin, courhés sous terres chaudes [5] environ 5 journeaux [6].

Item en terres froides cinq journeaux [6].

Item en pré fenier fauchable un journal [6] et demy.

Rante au roy. Item la somme de 20 livres de cheffrante [8] dessus le village Mezhouet à la charge de payer au Roy sur les 30 livres [...] de rante/

Item la somme de 5 livres de rante [...] et appartenant au village de St Guildas.

Registre d'inventaire A85, folio 497

Cotte 22 - Année 1475. Nom du Présentateur : Henri Kersulgar garde naturel de Henri son fils.

Nom de la Terre Proche-fief : Le manoir de Kernou et sur apartenances. nos de [...] sur héritages et [...] de Keranhenaff.

Charges et Droits de la Terre : tombé en [...]

[modifier] 3 Originaux

Lieu de conservation :

  • Archives Départementales de Loire-Atlantique.
  • Cote B 2031, liasse 8.
 

Usage, droit d'image :

  • Accès privé et restreint aux abonnés inscrits.
  • Utilisation obligatoire d'un compte GrandTerrier autorisé et mot de passe valide.

Lieu de conservation :

  • Archives Départementales du Finistère.
  • Cote A 85, folios 498.
 

Usage, droit d'image :

  • Accès privé et restreint aux abonnés inscrits.
  • Utilisation obligatoire d'un compte GrandTerrier autorisé et mot de passe valide.

[modifier] 4 Annotations

  1. Aveu, s.m. : déclaration écrite fournie par le vassal à son suzerain lorsqu’il entre en possession d’un fief, à l'occasion d'un achat, d'une succession ou rachat. L’aveu est accompagné d’un dénombrement ou minu décrivant en détail les biens composant le fief. La description fourni dans l'aveu indique le détail des terres ou tenues possédées par le vassal : le village dans lequel se situe la tenue, le nom du fermier exploitant le domaine congéable, le montant de la rente annuelle (cens, chefrente, francfief) due par le fermier composée généralement de mesures de grains, d'un certain nombre de bêtes (chapons, moutons) et d'une somme d'argent, les autres devoirs attachées à la tenue : corvées, obligation de cuire au four seigneurial et de moudre son grain au moulin seigneurial, la superficie des terres froides et chaudes de la tenue. Source : histoiresdeserieb.free.fr. [Terme] [Lexique] [Ref.↑ 1,0 1,1]
  2. Montre, s.f. : revue militaire de la noblesse. Tous les nobles doivent y participer, munis de l’équipement en rapport avec leur fortune. Les ordonnances du duché de Bretagne spécifient minutieusement l’armement de chaque noble en fonction du revenu déclaré. Ainsi, la convocation de 1540 indique l'armement suivant : Au dessous de 60 livres de rente, en brigandine ou en paltoc nouveau modèle sans manches, mais avec lesches ou mailles sur les bras, avec faculté de se servir d'arc ou de juzarme ; entre 60 et 140 livres, en archer en brigandine ou en juzarmier, avec un coutilleur (soit 2 chevaux) ; entre 140 et 200 livres, en équipage d'homme d'armes (la tenue de la gendarmerie permanente de lanciers), avec un coutilleur et un page (soit 3 chevaux) ; entre 200 et 300 livres, en équipage d'homme d'armes, avec un archer ou juzarmier en brigandine, un coutilleur et un page (soit 4 chevaux) ; entre 300 et 400 livres, toujours en équipage d'homme d'armes avec deux archers, un coutilleur et un page (soit 5 chevaux). Et ainsi de suite en augmentant d'un archer par cent francs de revenu. Source : www.gwiler.net. [Terme] [Lexique] [Ref.↑]
  3. Foi et hommage, s.f. et s.m. : le vassal devait la foi et l'hommage, lorsqu'il entrait en possession de la terre, et lorsque le seigneur le demandait. La foi traduisait un lien personnel ; l'hommage, une reconnaissance du fief (Dict. de l'Ancien Régime). [Terme] [Lexique] [Ref.↑ 3,0 3,1]
  4. Rachapt, rachètement, s.m. : en terme de coutume droit du au seigneur à chaque mutation du fief (dictionnaire Godefroy 1880). Droit du au seigneur par un nouveau tenancier après une succession qui est appelé également relief ou rachat des rentes. La somme à laquelle est estimé le revenu d'une année du fief qui doit le droit de relief (Dict. de l'Académie). [Terme] [Lexique] [Ref.↑ 4,0 4,1]
  5. Terres chaudes, s.f.pl. : terres cultivables, par opposition aux terres froides ; exploitées en rotation triennale, soit blé noir, seigle, avoine (Jean Le Tallec 1994). [Terme] [Lexique] [Ref.↑ 5,0 5,1 5,2 5,3 5,4 5,5 5,6]
  6. Journal, s.m. : ancienne mesure de superficie de terre, en usage encore dans certains départements et représentant ce qu'un attelage peut labourer dans une journée [¤source : Dictionnaire de l'Académie]. Le journal est la principale unité de mesure utilisée pour calculer les surfaces dans les inventaires. Dans la région quimpéroise un journal vaut 48,624 ares, à savoir 80 cordes. Dans les documents on trouve les expressions « journée à homme bêcheur », « journée à faucheur » ou « à faucher », cette dernière valeur étant équivalente à 2 journaux de laboureur, soit presque un hectare. [Terme] [Lexique] [Ref.↑ 6,00 6,01 6,02 6,03 6,04 6,05 6,06 6,07 6,08 6,09 6,10 6,11 6,12 6,13 6,14 6,15 6,16 6,17 6,18 6,19 6,20 6,21 6,22 6,23 6,24 6,25 6,26 6,27 6,28 6,29 6,30 6,31]
  7. Terres froides, s.f.pl. : terres pauvres mises en culture de loin en loin parfois après un brulis, par opposition aux terres chaudes; les terres froides prennent le reste du temps la forme de landes qui servent de pâturage d'appoint, et fournissent divers végétaux utiles : bruyères et fougères pour la litière, ajoncs pour la nourriture des chevaux, genets pour la couverture de la toiture (Jean Le Tallec 1994). [Terme] [Lexique] [Ref.↑ 7,00 7,01 7,02 7,03 7,04 7,05 7,06 7,07 7,08 7,09 7,10]
  8. Chefrente, s.f. : rente perpétuelle payable en argent ou en nature au seigneur suzerain par le détenteur d'un héritage noble. La chefrente était en principe immuable (Yeurch, histoire-bretonne). [Terme] [Lexique] [Ref.↑ 8,0 8,1 8,2]
  9. Frostages, s.f.pl. : terres incultes, friches, terres vaines et vagues ou terres froides. En breton le terme existe : Fraost , ad. g. -où (en) friche, parfois clair, desserré, & brut, grossier (dictionnaire Favereau). [Terme] [Lexique] [Ref.↑ 9,0 9,1]
  10. Comble, s.f. et adj. : mesure de capacité pour les grains, probablement la mine comble, c'est-à-dire 6 boisseaux ; source : Dictionnaire Godefroy 1880. En région quimpéroise le terme comble est plutôt donné comme équivalent d'un grand boisseau comble, par opposition à un simple boisseau ras. Soit précisément 67 litres pour le froment, 82 pour le seigle, et 80 pour l'avoine [¤source : Document GT de 1807]. La comble se distincte de la raze ; le terme est utilisé aussi comme adjectif pour préciser que la hauteur en son milieu dépasse le bord de récipient de mesure, par opposition à l'adjectif "rase". [Terme] [Lexique] [Ref.↑ 10,0 10,1 10,2]
  11. Courtil, curtil, s.m. : jardin potager. Du bas latin cohortile, dérivé de cohors (voir Cour). Jardin, cour, enclos (Dictionnaire de l'Académie). [Terme] [Lexique] [Ref.↑]
  12. Issues, issue, s.f. : terre non cultivée d'un village servant à la circulation entre les habitations, les chemins et les champs ; les issues communes de villages pouvaient être utilisées par les plus pauvres pour faire "vaguer" leurs bestiaux ou ramasser du bois pour se chauffer. Lorsqu'un village est tenu en domaine congéable, les "issues et franchises" peuvent être incluses dans les aveux de déclaration des droits et rentes. Les inventaires et dénombrements contiennent également l'expression "aux issues" qui désigne l'éloignement par rapport au centre du village. Dans les descriptifs d'habitations, le terme "issues" désigne les portes et accès. [Terme] [Lexique] [Ref.↑ 12,0 12,1]
  13. Pourpris, s.m. : enceinte, un enclos et parfois une demeure, dans la France de l'ancien régime, et par métonymie l'espace ainsi entouré, c'est-à-dire le jardin. La réalité désignée dépasse celle d'un simple jardin en ce qu'elle recouvre les différents éléments d'un domaine physiquement bien délimité et fermé (mur, fossé, etc.). [Terme] [Lexique] [Ref.↑]
  14. Parc, park, s.m. : champ clos, procédant d'un emprunt du moyen breton parc au vieux français parc "lieu clos" en général. Le gallois parc et le cornique park sont issus de l'anglais park, également emprunté au vieux français (Albert Deshaye, dictionnaire des noms de lieux bretons). [Terme] [Lexique] [Ref.↑]
  15. Estage, s.m. : habitation, demeure, bâtiment destiné à divers buts (Dictionnaire Godefroy 1880). Dans les documents d'aveux ou d'inventaire de succession, le terme désigne un corps de ferme et ses dépendances, et par extension est synonyme de tenue ou de convenant[Terme] [Lexique] [Ref.↑]


Thème de l'article : Document d'archives sur le passé d'Ergué-Gabéric.

Date de création : Décembre 2012    Dernière modification : 19.07.2020    Avancement : Image:Bullorange.gif [Développé]